Parc National d'Obô
| Le Parc | Histoire | 


Un mix océano-forestier

Couvrant environ 30% de la superficie de l'archipel de la République Démocratique de Sao Tomé et Principe, situé à environ 200 kilomètres du littoral gabonais, sur l’Océan Atlantique, le Parc National d'Obô constitue un lieu unique pour la préservation des écosystèmes insulaires atlantiques centrafricains. Il contient des exemples des différents biotopes présents dans l'ensemble du pays, allant des forêts atlantiques de plaine et d'altitude, aux mangroves, aux plages et aux savanes, ainsi qu'une aire marine protégée.

D'une richissime diversité, la végétation aussi bien que la faune du Parc National d'Obô sont caractérisées par un extraordinaire taux d'endémismes. Parmi les espèces animales les plus emblématiques se trouvent la tortue verte, le cercopithèque mone, la perruche, le perroquet, l'ibis de Sao Tomé ou la pie-grièche de Sao Tomé.

Le milieu

Les îles de Sao Tomé et Principe se trouvent à 280 km et 220 km de la côté du continent africain, respectivement, et sont séparées du continent par des profondeurs océaniques qui arrivent aux 4000 m. Les évidences géologiques indiquent que ces deux îles, ainsi que l'île d'Annobon, plus éloignée, n'ont jamais été connectées aux continent. Cela expliquerait les élevés taux d'endémisme.

Le Parc est composé de deux parties, une située sur l'île de Sao Tomé, avec une superficie de 235 km², et l'autre sur l'île de Principe, avec une superficie de 65 km² (presque la moitié de l'île). L'ensemble est traversé par de nombreuses rivières qui, coulant sur un paysage montagneux et accidentée, forment ici et là d'impressionnantes chutes d'eau. Le point le plus haut du parc est le pic de Sao Tomé, d'une altitude de 2 024 mètres.

Végétation et habitats

Mis à part la superficie relativement petite occupée par les mangroves et les savanes arbustives, la végétation de Sao Tomé et Principe est principalement composée de forêts humides, couvrant de façon presque uniforme 90 % du territoire du pays. Ces forêts peuvent se classifier en trois catégories:

La forêt atlantique primaire d’altitude

Elle est présente a partir de 1 400 mètres et jusqu'au sommet du Pic de Sao Tomé. Cette forêt se caractérise par d'abondantes précipitations et une luminosité réduite, causée par la nébulosité constante. Elle abrite un nombre extraordinairement élevé d’espèces ligneuses sur une superficie relativement petite, ainsi que de nombreuses épiphytes (des orchidées notamment) et des lianes.

La forêt secondaire de plaine

Elle est située à plus basse altitude et comprend des plantations abandonnées et recolonisées par la végétation indigène.

La forêt d’ombre

C'est un système agroforestier conçu à l'époque de la colonisation portugaise pour donner de l’ombre aux plantations de cacao et de café. Aujourd’hui, ces formations sont le principal pôle d'extraction de bois de chauffe et de construction, et abritent également quelques exploitations agricoles.

Faune

Le parc abrite une diversité faunique considérable, dont 143 espèces d'oiseaux, parmi lesquelles plus d'une vingtaine sont endémiques. A titre d'exemple, l'on y trouve l'ibis de Sao Tomé, la pie-grièche de Sao Tomé, le nasique de Bocage, le néospize de Sao Tomé, la perruche ou le perroquet. Le parc constitue également l'un des principaux points de ponte de tortues marines en Afrique centrale. Parmi les primates, le cercopithèque mone est un des plus communs. Les eaux de l'archipel sont visitées par de grands mammifères marins, dont la baleine à bosse.

SUPERFICIE
5 260  km2
HABITATS PROTEGES
Forêt équatoriale atlantique, forêt semi-caducifoliée, forêt congolaise mixte, forêts monospécifiques
ESPECES EMBLEMATIQUES
Eléphant, chimpanzé, gorille de plaine de l'ouest, mandrill, léopard, bongo, sitatunga, plus de 350 espèces d'oiseaux
CREATION
1950
ADMINISTRATION
Direction de la Faune et des Aires Protégées (DFAP) du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), Réseau des Aires Protégées d'Afrique Centrale (RAPAC)
DONNEES
CCR / JRC
SITE INTERNET
obopark.com
 
© 2013 Commission Européenne